Découverte des coulisses de la rénovation pilote de Longueau

Lundi 25 juin 2018, ICF Habitat Nord-Est a ouvert les coulisses de son chantier pilote de Longueau, près d’Amiens, qui consiste à rénover 12 pavillons Hlm des années 60 selon l’approche hollandaise EnergieSprong pour qu’ils atteignent le niveau « énergie zéro » (CAD ils produiront autant d’énergie qu’ils en consommeront). Co-financé par Interreg NWE et soutenu par l’ADEME et la CDC, ce projet E=0 est coordonné par Bouygues Bâtiment Grand Ouest, avec Pouget Consultants, Alterea, Dalkia, et le Studio d’architectes Ranson-Bernier.

Le cahier des charges d’EnergieSprong introduit des critères de rénovation innovants sur le marché dans le but de provoquer le déploiement à grande échelle de rénovations énergétiques ambitieuses. L’objectif est répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du patrimoine ancien, et d’apporter une solution viable contre la précarité énergétique. Les critères sont les suivants : une rénovation au niveau énergie zéro garanti sur le long terme, des travaux en site occupé en un temps réduit (grâce à l’industrialisation de certains éléments), un surcoût financé par la vente d’énergie renouvelable et les économies d’énergie, et une attention forte portée à la satisfaction des occupants (confort, esthétique…).

Pour pouvoir mettre en application ce cahier des charges, le groupement a dû faire preuve d’innovation, et la collaboration entre tous a été clef ! La journée d’inauguration du projet a été l’occasion pour l’ensemble des parties prenantes de montrer les coulisses de la rénovation et de présenter les choix collectifs qui ont été faits.

  • Les façades d’origine ont été reproduites numériquement, permettant de fabriquer en usine des façades de 40 cm d’épaisseur, apposées sur les maisons pour les isoler. Ces nouvelles façades permettent aux logements d’afficher un niveau A de Diagnostic de Performance Energétique (DPE), versus D ou E avant travaux.
  • Des modules techniques de chauffage, de régulation et de production photovoltaïque sont intégrés avant que les façades soient posées sur la maison existante. Tous les équipements de chauffage sont installés à l’extérieur de la maison et mutualisés pour l’ensemble des logements. La production annuelle d’électricité par les cap­teurs photovoltaïques est estimée à 7 000 kWh par logement. Elle couvre la consommation d’électri­cité du logement.
  • Les gains d’énergie réalisés permettent de financer une partie des travaux. Pour les locataires, des nuisances limitées grâce à des délais d’intervention réduits et les bénéfices d’un système qui limite la hausse des coûts de l’énergie, avec une garantie d’efficacité pendant 30 ans.
  • Démarrés en avril, les travaux sur site ont déjà permis de réhabiliter 3 maisons et 3 maisons sont en cours de réhabilitation. Ils se termineront en juillet 2018 par les 6 dernières maisons.

 

 

L’événement a aussi été l’occasion de rappeler l’ambition d’EnergieSprong, et l’importance de continuer à animer la dynamique en France. Ce 2ème pilote après celui de Vilogia à Hem a en effet confirmé l’applicabilité de l’approche EnergieSprong en France, permis d’identifier les points de progrès pour la suite, et enclenché une dynamique de baisse des prix. Mais il est nécessaire de continuer à déployer les rénovations EnergieSprong à travers le pays pour passer à l’échelle et accélérer la baisse des prix : aux Pays-Bas, il a fallu 1000 rénovations pour atteindre le point d’équilibre.

Ces deux premiers démonstrateurs ont suscité une forte émulation dans le secteur : en octobre dernier, 36 acteurs dont 9 bailleurs sociaux ont signé une charte d’engagement conditionnelle pour rénover 3 600 logements. De nouveaux bailleurs et de nouveaux fournisseurs de solutions s’engageront en octobre 2018 dans une seconde phase de cette charte d’engagement lors du congrès HLM. Ce pilote annonce donc le début d’une belle aventure, et nous appelons tous les acteurs qui souhaitent devenir des « héros » de la transition énergétique à nous rejoindre pour continuer l’expérimentation et le déploiement !

Lors de l’événement organisé par ICF, Barbara Pompili, députée de la Somme et présidente de la commission développement durable de l’assemblé nationale, et Michèle Pappalardo, directrice du cabinet de la transition énergétique et solidaire, ont affirmé leur soutien au mouvement EnergieSprong. Dans un communiqué publié le même jour, Nicolas Hulot a par ailleurs déclaré que la démarche EnergieSprong s’incrivait pleinement dans les ambitions du plan de rénovation énergétique des bâtiments.

Le mouvement prend en parallèle de l’importance au niveau international : après la France et le Royaume-Uni, EnergieSprong se déploie en Allemagne, en Italie, au Luxembourg, à New York, en Ontario et en Colombie Britannique. Le mouvement international EnergieSprong s’est d’ailleurs vu attribué en juin 2018, par le World Green Building Council (WorldGBC), le prestigieux prix mondial de l’entrepreneuriat pour le bâtiment durable, qui vient récompenser une contribution singulière et innovante à l’essor du mouvement du bâtiment durable.

Pour en savoir plus sur le projet, consultez le communiqué de presse, la vidéo des coulisses du projet, et le témoignage de la Directrice Générale d’ICF Habitat Nord-Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :