Le film E=0 : Transformer les maisons pour l’avenir

 

Ci-dessous des témoignages de locataires que les équipes du reportage sont allées interviewer.

« C’était vraiment frais. Et aujourd’hui, on rentre dans la maison et on voit vraiment qu’on n’a pas besoin de chauffer. » déclare Amélie Gobblas, une habitante de la ville de Longueau, dans le département de la Somme.

« Il y a eu beaucoup d’allers et retours dans la maison, mais quand tout est fini, ça vaut le coup. Je le recommanderais à tout le monde. » se confie Joan Warburton, de Nottingham (Angleterre).

«  E=0 : Transformer les maisons pour l’avenir » est un reportage documentaire financé par Interreg North West, qui rapporte les efforts fournis durant les trois dernières années pour mettre en place un écosystème de logements à énergie zéro à travers l’Europe. On peut retrouver différents projets, notamment en France, en Angleterre, ou aux Pays-Bas. On peut y voir des professionnels passionnés et impliqués, ainsi que les locataires qui ont permis aux équipes du film de visiter leurs logements.

 

Une démarche qui se développe très rapidement

Les équipes de développement de marché d’EnergieSprong travaillent depuis 3 ans sur le projet E=0.

La méthode unique de rénovation et de financement développée par les Hollandais a fait ses preuves. Cependant, ce n’est pas aussi simple de répliquer cette méthode aux autres pays Européens, dont les marchés ont leurs propres règles et barrières.

Heureusement, la France et le Royaume-Unis ont vu en 2018 leurs premiers projets pilotes se concrétiser et d’autres se lancer. Les deux pays continueront donc de développer la solution en rénovant encore plus de logements selon les standards E=0 en 2019.

 

Notre nouveau défi est d’adapter l’approche à des logements collectifs, des immeubles.

Le mouvement E=0 prend de l’ampleur dans tous les pays, l’industrie se développe et les locataires sont satisfaits ! Maintenant, il est temps de massifier les solutions et de passer à un niveau supérieur.

Notre défi aujourd’hui est d’adapter l’approche aux logements collectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :