Témoignage de Vilogia, le bailleur social du premier projet pilote EnergieSprong en France

 

  • Agnieszka Bogucka, chef de projet chez Vilogia
  • Fabien Lasserre, responsable pôle ingénierie et R&D chez Vilogia

 

Aperçu des logements après rénovation


A l’heure où les rénovations EnergieSprong des 10 logements de Hem sont terminées, de premiers retours d’expérience arrivent et mettent en évidence la faisabilité de l’approche EnergieSprong en France. C’est le moment d’un bilan avec les porteurs du projet chez Vilogia, les premiers à rénover avec la méthode « EnergieSprong » en France !

La démarche consiste en la rénovation du parc locatif social sur un délai très court et à moindre coût grâce à la pré-industrialisation.

 

 

 

Pourquoi Vilogia a-t-il choisi de tester l’approche EnergieSprong ? 

Pour Vilogia, le projet EnergieSprong a été un coup de foudre. C’est un projet qui a du sens et c’est une solution globale qui s’adresse à des problématiques à la fois sociales et environnementales. Ce sont des rénovations qui permettent de changer les choses en France et de massifier la rénovation énergétique à l’échelle européenne.

EnergieSprong est un projet qui répond concrètement à un double besoin : celui d’entretenir notre patrimoine sur le long terme, et celui de faire face à la hausse du prix de l’énergie. Mais c’est aussi la philosophie d’EnergieSprong qui nous motivait à rejoindre le projet : elle vise à associer les locataires au projet dès le lancement pour que les différentes étapes se déroulent au mieux. La diminution très importante du temps de chantier facilite l’acceptation des travaux par les locataires et après rénovation, ils sont accompagnés pour utiliser au mieux leur logement et faire des économies sur leur facture d’énergie. C’est un projet qui nous permet de nous engager pour la lutte contre la précarité énergétique et de favoriser le bien-être et la santé des locataires. Nous sommes heureux de faire part de la démarche EnergieSprong et de porter ce projet, qui correspond à nos valeurs !

 

Pouvez-vous nous expliquer rapidement les grandes caractéristiques du pilote de Hem ?

Le projet pilote de Hem implique la rénovation de 10 logements individuels locatifs dans la métropole Lilloise (59). Ce sont des maisons des années 50, dont la rénovation a exigé trois semaines par maison : en tout, le chantier n’a duré que trois mois ! Ce sont les premiers logements réhabilités de France à énergie zéro (E=0), c’est-à-dire que la production d’énergie est égale à la consommation totale du logement. Ils sont garantis sur 25 ans, et c’est un projet co-financé par le programme européen E=0 d’Interreg. Pour ce projet innovant, la collaboration entre le groupement (Rabot Dutilleul Construction, Nortec, Symoe …) et Vilogia a été primordial. Nous avons dû bien définir les objectifs du projet (énergie nulle sur l’année et satisfaction du locataire), et nous assurer que le groupement répondait bien à cette demande. Les travaux ont été faits sur site occupé et nous allons commencer la phase de monitoring et d’accompagnement à l’usage des locataires.

 

Quelles ont été les grandes différences entre cette rénovation énergétique et les rénovations plus classiques que vous faites habituellement ?

EnergieSprong est un projet très innovant et différent des rénovations classiques :

  • A l’inverse des chantiers classiques, la phase de conception est cruciale, elle occupe 80% du projet. C’est donc un mode de fonctionnement qui n’est pas facile à intégrer pour les entreprises de construction, car tout doit être séquencé, imaginé, programmé en amont et il faudra à terme raccourcir encore les délais du chantier.
  • Comme la rénovation est plus brève qu’une rénovation traditionnelle, les acteurs doivent faire preuve d’agilité. De plus, comme le locataire est impliqué dans la rénovation de son logement, il faut être réactif à ses besoins.
  • La collaboration prend un autre sens : les acteurs doivent communiquer pour fluidifier les processus et contribuer au succès. EnergieSprong est un projet différent car il nécessite de co-construire avec l’ensemble du groupement. De plus, la démarche part du bailleur, en effet, c’est lui qui impulse la démarche et la demande. Comme la collaboration avec les autres acteurs du groupement est primordiale, il faut construire ensemble : l’ouverture et la bonne entente avec Rabot-Dutilleul et le groupement a été pour nous clé dans la réussite du projet.
Pose d’une façade lors du chantier

 

Comment le projet a-t-il été accueilli par les locataires ?  

En amont, nous avons travaillé avec les locataires pour que le projet se déroule le mieux possible. Ils sont au cœur du projet, leurs besoins et leurs attentes doivent être pris en compte et ils doivent être entendus tout au long de la rénovation. Nous avons étudié au préalable le contexte social et les usages des locataires pour ajuster l’opération à leurs besoins spécifiques. La réunion de concertation était un temps d’échange précédé par les visites chez eux et de discussions sur leur logement et leur confort. Nous avons présenté le projet EnergieSprong comme étant une rénovation de leur logement qui va améliorer le confort, ce qui est le cas, il est donc globalement bien accueilli même si la période de chantier est toujours éprouvante pour eux.

C’est toujours délicat de rénover un logement sur site occupé, les locataires seront forcément dérangés pendant les travaux, même si on essaye de limiter la gêne au maximum. Mais les rénovations ont été réalisées comme prévu, les locataires ont un confort déjà bien amélioré ! C’est ce que nous considérons comme un succès, même si pour le moment nous n’avons pas encore le recul pour faire le bilan d’une année entière de consommation énergétique.

Grâce à la préparation, la communication, l’écoute, la flexibilité et le suivi, nous espérons que les locataires vont ressentir une vraie différence cet hiver. Nous avons eu déjà des retours positifs sur le confort dans les logements pendant la canicule cet été.

 

Qu’est-ce que le projet vous a personnellement apporté ? Qu’est ce qu’il a apporté à Vilogia ?   

Personnellement, j’ai appris que pour qu’un projet ait du succès et arrive à son terme, il faut quelqu’un qui le porte et qui y croit. Chez Vilogia, nous étions convaincus de cela et nous portions le projet parce qu’il nous tenait particulièrement à cœur.

Au niveau de Vilogia, tous les services ont été impliqués dans la préparation de l’opération, et nous avons aussi beaucoup appris. C’est un travail collaboratif et transversal avec des acteurs qui n’avaient pas forcément les mêmes méthodes. Puis, la collaboration internationale a encore une fois porté ses fruits. Comme dans les autres projets européens, nous avons échangé avec d’autres bailleurs et d’autres partenaires. Nous sommes sortis de notre bulle pour nous inspirer, comparer, relativiser. C’est une richesse à la fois pour nous et pour l’ensemble de la société.

 

Quels conseils donneriez-vous à un bailleur qui se lance dans l’aventure EnergieSprong ? Quelles sont pour vous les clés du succès ?

Je donnerais 3 conseils aux bailleurs qui souhaitent se lancer dans une démarche EnergieSprong :

  • Réaliser que EnergieSprong est un projet atypique qui nécessite une adaptation et une modification de la manières de travailler. Il faut être flexible, agile, et coopérer avec les autres acteurs.
  • Anticiper et travailler en amont. Il faut dédier beaucoup de temps à l’étude et au choix de la bonne solution. C’est la préparation le plus important ! C’est primordial pour gérer la partie technique et la partie gestion des locataires. Il faut prévoir le moindre détail et réfléchir le projet de A à Z.
  • Accorder de l’importance à l’accompagnement des locataires. Il faut les embarquer car la réussite du projet passe par des comportements d’usage raisonnables. Il faut un interlocuteur dédié à la formation aux nouveaux équipements et à l’accompagnement au suivi des consommations.

 

Quelles sont selon vous les prochaines étapes pour continuer la dynamique EnergieSprong en France ?

La dynamique EnergieSprong est très positive et le succès du chantier de Hem est encourageant ! Il faut maintenant créer une dynamique plus forte pour cela continue. Il faut faire connaitre la démarche : la communication et la médiatisation permettent d’avoir de la visibilité pour que plus de constructeurs et de bailleurs se lancent. Il faut qu’ils déploient des moyens importants et qu’ils s’engagent avec des décisions fortes. En effet, le déploiement de l’approche EnergieSprong n’est possible que par une massification de la demande et par une industrialisation des offres afin d’améliorer les performances, faire bouger le contexte réglementaire, les modes de financements et les garanties, faire baisser les coûts, conduire des dialogues compétitifs innovants. C’est un projet ou il faut s’investir et ne pas privilégier le profit avant tout. C’est une démarche de R&D, dans laquelle toutes les parties prenantes verront le fruit. Certes, il faut être patient mais, mais le résultat en vaudra l’attente.

Entre nous, nous appelons EnergieSprong une petite révolution, dont nous avons la chance d’être acteurs. Mais une révolution ne se mène pas par les individus. Les Hollandais sont venus chez nous car ils ont compris que ensemble, nous ferons mieux, et que les changements seront pérennes et globaux. Nous y croyons !

 

La vidéo du chantier EnergieSprong

 

La vidéo en timelapse du chantier EnergieSprong

One thought on “Témoignage de Vilogia, le bailleur social du premier projet pilote EnergieSprong en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :